09.01.2017

Chroniques

Confessions d’un gang de filles, Joyce Carol Oates

Dans les incontournables de ma bibliothèque, on trouve Confessions d’un gang de filles de Joyce Carol Oates publié chez Stock dans la collection La Cosmopolite. J’ai découvert ce livre grâce à une amie de mon frère qui voulait absolument me faire lire du Oates. Pour lui faire plaisir, j’ai décidé d’acheter un de ses romans. Pourquoi celui-ci en particulier ? Peut-être à cause de sa couverture rose magnifique, peut-être à cause du titre, qui m’a tout de suite interpellé. Je ne l’ai pas regretté.

Livre - Confessions d'un gang de filles - Oates

Misogynie et héroïne charismatique

Pourquoi Confessions d’un gang de filles fait-il partie de mes incontournables ? En raison de la personnalité éblouissante de Legs, une héroïne, dont je suis tombée éperdument amoureuse ! Avec ce livre, j’ai plongé au cœur des années 60, à une époque misogyne où les p’tits durs formaient des gangs. Les filles, elles, en étaient totalement exclues et devaient tout accepter sans broncher et notamment le viol (dont est victime un des personnages). Dans ce contexte, Legs apparaît comme totalement anachronique. Courageuse, bravache, rebelle, solaire, elle ne laisse rien ni personne lui dicter sa conduite. Entourée de filles qui lui sont dévouées corps et âme, elle va fonder Foxfire, son propre gang de dures, de révoltées, prêtes à tout pour faire changer les choses. Malheureusement, Legs ne connaît aucune limite et va les entraîner bien plus loin qu’aucune d’entre elles n’auraient pu le prévoir. Toutes en garderont des cicatrices, car comme l’explique Maddy : « Foxfire est ton cœur », on ne peut le quitter sans y laisser une partie de soi.

Féminisme et lutte des femmes

La féministe en moi a été bouleversée par ce livre. Lire combien la vie des femmes était difficile et injuste il y a si peu de temps donne à réfléchir. Aujourd’hui encore, certaines inégalités sont à combler. Ce sera grâce à des femmes telles que Legs, qui n’ont pas peur de se battre pour leurs idées, que nous arriverons à construire un monde où la femme est l’égale de l’homme, quelque soit son lieu de naissance et son éducation.


Confession d’un gang de filles a été adapté au cinéma par Laurent Cantet sous le nom de Foxfire. Si mon avis sur le film est quelque peu mitigé, les actrices, elles, sont tout tellement parfaites dans leurs rôles. Elles sont crédibles et magnifiques, sans pour autant rentrer dans les moules de la beauté hollywoodienne. Sans parler de Raven Adamson qui, dans le rôle de Legs, est l’incarnation de mon fantasme, tout simplement.

Olivia

Article par Olivia

Croqueuse de mots, lectrice avide et jamais repue, baroudeuse à mes heures perdues, chaque lecture est un nouveau voyage qui s'offre à moi.

À lire aussi

Voir plus d'articles similaires

Ateliers de bibliothérapie

Faites-vous du bien et apprenez à mieux vous connaître grâce à la lecture et aux mots.

Découvrir les ateliers

Ailleurs sur le blog

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

non risus. id, Donec vel, ut dictum