26.03.2020

Bibliothérapie

BIBLIOTHÉRAPIE | Pourquoi lire est essentiel pendant le confinement ?

Ces derniers jours ont été extrêmement éprouvants. Nous avons dû nous confiner ou encore travailler dans un environnement bien plus stressant que d’habitude. Nous avons dû changer nos habitudes et nous évoluons dans un milieu noyé sous des informations anxiogènes. Bien qu’il soit extrêmement bien constitué, notre pauvre petit cerveau d’humain peut avoir beaucoup de mal à suivre cette cadence infernale. Il cherche des éléments auxquels se raccrocher pour ne pas perdre pied. La lecture est un des meilleurs remèdes pour l’apaiser et le rebooster. 

Lire pour mettre ses peurs à distance

« La véritable culture (…) accroît la joie de vivre et la confiance en soi ; elle nous rend plus gais, plus heureux ; elle nous procure un sentiment de santé et de sécurité plus intense. »

Hermann Hesse, Une bibliothèque idéale

A force de parcourir les réseaux sociaux, de regarder la télévision et de nous surinformer sur l’évolution du covid-19, nous nous laissons peu de répit pour penser à autre chose. L’information qui nous arrive en continu nous tient au courant certes, mais nous évite de prendre du recul sur la situation, de réfléchir et de relativiser.

Se plonger dans un livre permet à l’esprit de prendre un peu de repos. Que la thématique de la lecture soit joyeuse ou non, le fait de « se changer les idées » et de penser à autre chose ne peut être que bénéfique face à cette surexposition à des informations anxiogènes.

Vous avez envie de vous plonger dans un livre qui n’a rien à voir avec l’actualité ? Cela va permettre à votre cerveau de prendre des vacances. D’oublier son environnement le temps de la lecture, mais également de s’imprégner de l’univers du livre pour conserver cette sensation d’ailleurs, même une fois refermé.

Vous avez très envie de lire Le Fléau de Stephen King, de vous plongez dans l’intégralité des BD Walking Dead ou tout autre livre dans lequel il est question de pandémie ou de confinement ? Bien que la thématique du livre ait un lien avec l’actualité, l’effet sera tout de même bénéfique. La lecture d’un tel ouvrage permet de mettre ses peurs à distance. Nous sommes confrontés, par procuration, à un épisode qui raisonne avec ce nous vivons, mais cette lecture va nous permettre de relativiser, de prendre de la distance, de changer de point de vue pour mieux analyser ce que l’on ressent.

Lire pour s’évader

« Pour un malade alité, l’activité de lire est comme une promenade en forêt, il en est pareillement essoufflé. »

Régine Detambel, Les livres prennent soins de nous

Durant cette période inédite, il peut être frustrant de ne pas pouvoir sortir comme on le souhaite. Qu’on soit chez nous, au travail ou à l’hôpital, on peut avoir l’impression de manquer de liberté, être frustré de ne pas pouvoir gérer notre quotidien à notre guise. 

En revanche, nous avons la liberté de choisir notre lecture. Même si nous ne pouvons pas acheter de livres en librairie, nous pouvons fouiller dans notre bibliothèque et trouver ce livre que nous avions mis de côté pour quand nous aurons le temps, celui que nous avons envie de relire, celui qui nous fait du bien à chaque fois qu’on l’ouvre ou encore celui oublié mais qui sera parfait pour nous accompagner dans les jours à venir. Nous avons la liberté d’ouvrir un livre quand nous le souhaitons, celle de nous plonger dans le sujet de notre choix, celle de passer du temps avec un auteur ou une autrice que l’on aime bien.

Bien que le confinement nous soit imposé et que nous subissions la présence du coronavirus, la lecture nous permet de restaurer un espace rien qu’à nous. Un univers que nous avons choisi et qui nous permet de sauvegarder un sentiment d’individualité et de sécurité. Elle nous permet de redevenir actif et de prendre notre vie en mains malgré les contraintes. Cet espace est une porte qui nous permet de renouer avec l’extérieur et de nous évader.

Plus que jamais, durant cette étrange période, la lecture est un outil essentiel pour prendre soin de soi et de sa santé mentale.

__

Envie de découvrir la bibliothérapie en « vrai », une fois que le confinement sera terminé ? Venez jeter un coup d’oeil à mes ateliers de bibliothérapie créative.

Marine Nina

Article par Marine Nina

Maman de La vie est un roman, je suis aussi professionnelle du livre et bibliothérapeute. Ma vie est un livre composé de mots doux, de musique, d’images et de papier. Le tout donne une pâte à mâcher avec laquelle on peut fabriquer de jolies choses, comme ce blog.

À lire aussi

Voir plus d'articles similaires

Ateliers de bibliothérapie

Faites-vous du bien et apprenez à mieux vous connaître grâce à la lecture et aux mots.

Découvrir les ateliers

Ailleurs sur le blog

Commentaires

  • Bonjour,
    Je suis bien d’accord, lire permet de s’évader ! Je lis beaucoup pendant le confinement, bien que je lisais déjà beaucoup avant, et j’aime plus que jamais apprendre des choses. Je ne me mets pas la pression, non ! Je passe parfois des heures à lire une seule revue (les Reliefs sont géniaux, tout comme XXI, connais-tu ?), me plaisant à imaginer les décors des histoires contées. Lire me donne aussi l’impression que j’ai été « augmentée » pendant ma journée, qu’un nouveau monde s’est ouvert à moi, impression qui n’est pas aussi forte lorsque je regarde un film.
    ioulia, lesmotsoiseaux.blogspot.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mi, vulputate, tristique libero ipsum porta. dolor. libero.