Il y a certains hasards étonnants dans la vie. Il y a quelques semaines, j’ai terminé une formation en bibliothérapie créative. Quelques jours plus tard, Détours-Canal+, avec qui je travaille régulièrement, me contacte pour que j’écrive un papier sur le sujet. À croire, que ma passion pour la bibliothérapie a envoyé des ondes tellement fortes qu’elle a atteint la rédaction du magazine. L’article est paru il y a deux jours. Je te le poste ici :

Avez-vous déjà ri ou pleuré en lisant un livre ? Vous êtes-vous déjà reconnu(e) dans un personnage de roman ? Si oui, et peut-être même sans le savoir, vous venez de commencer une séance de bibliothérapie.

Vous prendrez 10 pages matin et soir

Bien que peu développée en France, la pratique de la bibliothérapie existe depuis plus d’un siècle outre-Manche. Et, que ce soit dans le milieu de la médecine ou de la psychologie, de nombreux médecins et thérapeutes prescrivent déjà des livres à leurs patients.

Mieux se connaître grâce aux mots des autres

Trois types d’ouvrages sont utilisés pour la bibliothérapie : les « self-help books », les livres de psychologie et les livres de littérature.

Besoin d’être coaché ? Les « self-help books » permettent de trouver des clefs pour structurer la vie quotidienne, comme le best-seller Miracle Morning de Hal Elrod qui propose un temps pour soi le matin afin de développer sa productivité de la journée. Les livres de psychologie sont eux davantage utilisés pour prendre du recul sur soi-même, mieux se connaitre et analyser son vécu ou celui de sa famille. Enfin, les livres de littérature permettent au lecteur de s’identifier aux personnages et de se projeter dans un texte qui va résonner en lui.

Apprendre à tourner la page

Vous l’aurez compris, il n’y a pas forcément besoin de recevoir une prescription de livre pour faire de la bibliothérapie. En se promenant dans une librairie ou dans une bibliothèque, le lecteur peut trouver lui-même le livre lui fera du bien. Cependant, en France, de plus en plus de professionnels du livre et de thérapeutes se forment à cette pratique et le métier de bibliothérapeute émerge peu à peu, notamment à travers la bibliothérapie créative initiée par l’auteure Régine Detambel.

Ce courant propose des séances de lecture collective à haute voix suivies d’ateliers créatifs autour du récit de soi. Une façon de sortir de l’isolement de la lecture, de partager et de se raconter pour mieux se connaître.


Tu peux également lire l’article dans son milieu naturel en cliquant ici.

De mon côté, je continue à ma peaufiner ma formation en bibliothérapie créative et, pour ceux que cela intéresse, je proposerai certainement des séances de groupe sur Paris à partir du mois de septembre. Dis-moi en commentaire ou en message privé si tu as envie d’y participer pour que je te tienne au courant. En attendant, pour en savoir un peu plus sur le sujet, tu peux lire le livre de Régine Detambel, ma formatrice : Les livres prennent soin de nous, Pour une bibliothérapie créative.

Marine Nina

Article rédigé par :

Maman de La vie est un roman, je suis aussi éditrice, rédactrice et libraire à Paris. Ma vie est un livre composé de mots doux, de musique, d’images et de papier. Le tout donne une pâte à mâcher avec laquelle on peut fabriquer de jolies choses, comme ce blog.

10 commentaires

  1. Je ne sais pas si je pourrais venir car je ne vis pas à Paris, je veux bien être tenue informée car ça m’intéresse. Je pense aussi reprendre une librairie un jour alors en savoir plus pour un rayon spécialisé… 🙂
    merci pour cette information car je ne connaissais pas la bibliothérapie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *