En débutant la lecture du livre À l’heure qu’il sera, j’ai très vite compris que je ne ressortirai pas indemne de cette expérience. Du haut de ses 32 pages imprimées en risographie et reliées à la main, ce petit livre a provoqué en moi un séisme.

à l'heure qu'il sera - couverture

Écrit par Pauline Picot et illustré par François Malingreÿ, ce texte poétique à la première personne est une déclaration d’amour inconditionnel. Au fil des mots, sa lecture nous enfonce dans un isolement et un chaos au goût amer de fin du monde.

À l’heure qu’il sera a raisonné en moi d’une façon assourdissante jusqu’à me tirer les larmes. La plume aiguisée de Pauline Picot a tranché en milles morceaux mes pelures d’oignon.

Ce n’est d’ailleurs pas un texte qui se lit, mais qui se vit et que l’on a envie de déclamer à voix haute. Qui mieux que sa propre autrice pour le faire ?

Découvrez un extrait du livre en images :

La vidéo a été réalisée par le collectif Appelle-moi poésie dont l’objectif est de produire, réaliser et diffuser la poésie contemporaine.


 À l’heure qu’il sera, Pauline Picot et François Malingreÿ, Les éclairs, 12 euros.

Marine Nina

Article rédigé par :

Maman de La vie est un roman, je suis aussi éditrice, rédactrice et libraire à Paris. Ma vie est un livre composé de mots doux, de musique, d’images et de papier. Le tout donne une pâte à mâcher avec laquelle on peut fabriquer de jolies choses, comme ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *