28.12.2017

Chroniques

À l’heure qu’il sera : la poésie apocalyptique de Pauline Picot

En débutant la lecture du livre À l’heure qu’il sera, j’ai très vite compris que je ne ressortirai pas indemne de cette expérience. Du haut de ses 32 pages imprimées en risographie et reliées à la main, ce petit livre a provoqué en moi un séisme.

à l'heure qu'il sera - couverture

Écrit par Pauline Picot et illustré par François Malingreÿ, ce texte poétique à la première personne est une déclaration d’amour inconditionnel. Au fil des mots, sa lecture nous enfonce dans un isolement et un chaos au goût amer de fin du monde.

À l’heure qu’il sera a raisonné en moi d’une façon assourdissante jusqu’à me tirer les larmes. La plume aiguisée de Pauline Picot a tranché en milles morceaux mes pelures d’oignon.

Ce n’est d’ailleurs pas un texte qui se lit, mais qui se vit et que l’on a envie de déclamer à voix haute. Qui mieux que sa propre autrice pour le faire ?

Découvrez un extrait du livre en images :

La vidéo a été réalisée par le collectif Appelle-moi poésie dont l’objectif est de produire, réaliser et diffuser la poésie contemporaine.


 À l’heure qu’il sera, Pauline Picot et François Malingreÿ, Les éclairs, 12 euros.

Marine Nina

Article par Marine Nina

Maman de La vie est un roman, je suis aussi professionnelle du livre, rédactrice et bibliothérapeute à Paris. Ma vie est un livre composé de mots doux, de musique, d’images et de papier. Le tout donne une pâte à mâcher avec laquelle on peut fabriquer de jolies choses, comme ce blog.

À lire aussi

Voir plus d'articles similaires

Ateliers de bibliothérapie

Faites-vous du bien et apprenez à mieux vous connaître grâce à la lecture et aux mots.

Découvrir les ateliers

Ailleurs sur le blog

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vulputate, nec fringilla dolor Curabitur facilisis luctus dolor. ante. quis pulvinar accumsan